Le monde a changé, les modes de lecture aussi !

Les outils numériques et les capacités offertes par les smartphones ont dopé la mobilité des ménages. De ce fait, on assiste à un changement dans les modes de lecture et, par conséquent, à la nécessité d’en tenir compte lors de l’écriture d’ouvrage ou d’un roman.

 

C’est tellement pratique de sortir sa tablette ou de continuer à lire son livre sur son smartphone quand on est dans une salle d’attente ou lors de notre trajet en métro, en bus ou en tramway. N’ayant pas la possibilité d’encorner une page ou d’insérer un marque-page pour se repérer, il devient alors nécessaire de prévoir des éléments de repérage permettant au lecteur de reprendre son activité à tout moment et n’importe où. Pour cela, les auteurs doivent apprendre à raccourcir leurs paragraphes et à insérer des sous-titres permettant au lecteur de les retenir facilement pour savoir où il en est.

 

Selon les experts, la lecture sur support papier reste toujours prisée d’autant plus qu’elle offre 25% de confort de lecture en plus que sur écran. Mais ce qui est valable pour les supports numérique le devient également pour les livres imprimés car les lecteurs ont de plus en plus tendance à profiter des moindres pauses dans leurs journées pour lire, se tenir informés ou terminer un ouvrage dans la perspective d’en attaquer un autre au plus vite. Ce qui est plutôt une bonne nouvelle pour la croissance de la consommation culturelle.

Kayak mon amour, entretien avec l’auteur, Habib Oualidi

23 janvier 2017

Kayak mon amour par Habib Oualidi, lire le début.

23 janvier 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *